Découvrir la Matheysine

La Route Napoléon

La route Napoléon

La Matheysine est traversée de part en part par la très touristique Route nationale 85 (RN 85), appelée également Route Napoléon. La RN 85 longe les lacs de Laffrey et traverse les villages de Laffrey, Saint Théoffrey, Pierre Châtel et La Mure. Les principaux villages du plateau matheysin sont installés le long de cet axe routier principal permettant l’accès depuis Grenoble, du Nord au Sud. Les autres petits hameaux et villages sont répartis sur le reste du plateau et la corniche du Drac.

napoleonUne étape décisive des 100 jours

C’est à Laffrey, située à une douzaine de kilomètres au nord de La Mure, à l’entrée du plateau Matheysin que Napoléon 1er a remporté l’une de ses batailles les plus décisives. S’étant échappé de l’île d’Elbe le 1er mars pour remonter vers Paris et reprendre le pouvoir, l’Empereur décide alors d’éviter la vallée du Rhône, région jugée plus favorable au Roi. Pendant une semaine il traverse alors la Route des Alpes et le Dauphiné jusqu’à sa rencontre avec les troupes royales, chargées de l’arrêter à l’extrémité Nord du Plateau matheysin, barrant ainsi l’accès vers Grenoble.

La Prairie de la Rencontre

Après avoir passé la nuit du 6 au 7 mars à Corps, puis déjeuné à La Mure le 7 mars, et avoir longuement échangé sur le site des Trois Croix avec le maire, le curé de La Mure et une grande partie des notables locaux, il fait alors face en milieu d’après-midi à l’emplacement dit de la « Prairie de la Rencontre » aux troupes du 5ème de Ligne, à qui il lance : « Soldats du 5e de Ligne, je suis votre Empereur, reconnaissez-moi ! » Devant leur indécision, il tente alors le tout pour le tout, s’avance à portée de fusil et de baïonnettes et prononce ce mot fameux, plein d’émotion : « S’il est parmi vous un soldat qui veuille tuer son Empereur, me voici.»

napoleon_prairieAvec émotion, les troupes se rendent et le rejoignent. Le soir même, l’Empereur dort à Grenoble, puis pénètre dans Paris une semaine plus tard.

314 km entre Méditerranée et Dauphiné

La « Route Napoléon » est aujourd’hui une route à la fois touristique et historique, longue de 314 km qui relie Golfe-Juan à Grenoble. Sa promotion est assurée par l’Action nationale des élus pour la Route Napoléon (A.N.E.R.N.).

En savoir plus sur l’ANERN, cliquez ici.

2015 : Bicentenaire du retour de l’Empereur sur la Route Napoléon
Roadbook du Bicentenaire Route Napoléon 1815-2015, cliquez sur le lien suivant: 
http://fr.calameo.com/read/0039426155058308d00c2

Les montagnes

Les montagnes

Bordée par les contreforts cristallins du massif des Ecrins à l’est, par le massif calcaire du Vercors à l’ouest, longé par le Drac au sud et à l’ouest, la Matheysine est une région géologiquement variée, et présente par conséquent des paysages multiples.

Des trésors géologiques

Du sommet du Tabor (2390 m.), au sommet du Sénépi (1730 m.) en passant par le plateau, ses lacs et ses trésors de biodiversité que sont les zones humides, pour enfin plonger dans les eaux turquoise du Lac de Monteynard-Avignonnet, c’est un pays d’eau et de verdure.

Etabli à environ 1000 m. d’altitude sur un socle schisteux et houiller formant le prolongement du massif de Belledonne, le Plateau Matheysin a été modelé par les grandes glaciations du quaternaire qui ont laissé une épaisse couverture de sédiments. Cette couverture donne son aspect très doux aux paysages du « couloir » central, encadré par des moraines longitudinales, appelées ici « creys ».

Une ancienne zone glaciaire

Au maximum de leur extension, les glaciers recouvraient la zone aux trois quarts, créeant un grand lac, ancêtre du grand marais de La Mure. Lors des différentes étapes de leur retrait, les glaciers ont laissé des arcs morainiques comme autant de barrages, derrière lesquels se sont formés les trois lacs de Pierre Châtel, Petichet et Laffrey.

Les plissements et les failles qui ont joué dans ce secteur sont à l’origine d’un affleurement houiller recélant un anthracite d’excellente qualité, qui a longtemps fait la prospérité de cette région de moyenne montagne, forgé son identité et modifié ses paysages.

Les lacs artificiels

lac_Monteynard-AvignonetLe lac du barrage de Monteynard-Avignonet

Le lac et les infrastructures touristiques sont accessibles par le village de Mayres Savel. Profond de 490 m., le lac a été formé à la fin novembre 1962 par le barrage établi sur le Drac. Il a enseveli un village et  a « noyé » les eaux thermales de La Motte les Bains, devenue La Motte St Martin.

Une plage de galets est aménagée, et le parking est payant le week-end en saison (été). Des aires de pique-nique et des jeux pour les enfants sont faciles d’accès. La plage de Savel est passerelle_monteynardun  important « spot » de planche à voile en raison de son régime de vents thermiques. La location de planches à voile et de canoës est possible (auprès du camping ouvert de la mi-avril à la mi-octobre).

Pour profiter pleinement du panorama qu’offre cet endroit magnifique vous pourrez faire une croisière sur le bateau La Mira. Pour celles et ceux qui préfèrent rester sur la terre ferme (ou non), deux passerelles himalayennes surplombent jusqu’à 70 mètres au-dessus du vide les bras menant au lac et permettent de faire des balades de plusieurs kilomètres.

Attention, la baignade est interdite et la navigation est autorisée sous conditions.

En savoir plus sur le lac de Monteynard, cliquez ici

lac_etangCreyL’étang du Crey

L’étang du Crey est un étang artificiel situé sur la commune de Susville. Il a été créé dans les années 1920 par le Directeur des mines de charbon pour son usage personnel puis réhabilité en 1976.

D’une surface de 4 hectares environ, il est réputé par les pêcheurs locaux pour les carpes de belles tailles et les carnassiers. Il est accessible aux personnes à mobilité réduite.

La pêche de nuit et la navigation sont interdites. Le parking est gratuit.

Les lacs naturels

Trois lacs d’origine glaciaire occupent la moitié du plateau Matheysin. Très appréciés pour la pureté de leurs eaux, ils offrent également une multitude d’activités aux abords.

lac_laffreyLe lac de Laffrey

Situé à l’extrêmité nord du plateau Matheysin, c’est le plus grand et le plus profond des trois lacs. Sa profondeur est d’environ 39 m.

La plage nord (située sur la commune de Laffrey) offre une plage de galets, un parking gratuit, des locations de pédalos, une base nautique, des jeux pour enfants, des tables de pique-nique, des toilettes, ou encore des points de restauration.La Plage Sud (située sur la commune de Cholonge) est le point de départ d’un « spot » de voile très reconnu avec sa base nautique. Vous pourrez également louer des canoës, ou des barques. Le parking est gratuit et les toilettes accessibles. En repartant vers Saint Théoffrey pour rallier la RN 85, vous pourrez profiter d’un point de vue saisissant sur le Pic de l’Obiou au sud et le massif de Belledonne au
nord, depuis le Belvédère d’Olivier Messiaen, où le célèbre compositeur aimait se ressourcer lors de ses séjours en Matheysine.

lac_petichetLe lac de Petichet à Saint Théoffrey

Profond de 19 m, le lac de Petichet est le deuxième lac de Matheysine en termes de superficie. Ses plages sont faites de sable, d’herbe ou de galets. Le parking est gratuit et des jeux pour enfants ainsi que des jeux de boules sont balisés. Les toilettes sont également accessibles.
Attention, la baignade est autorisée mais non surveillée, et la navigation est interdite.

 

 

lac_cordeliersLe lac des Cordeliers à Pierre Châtel

Ce lac privé est le plus petit et le moins profond des trois (11 m). Une longue plage d’herbe est facilement accessible et des jeux pour enfants ont été récemment installés. Le parking est gratuit, et des tables de pique-nique ainsi qu’un espace dédié aux chiens sont prévus. Les toilettes sont également accessibles.

Attention, la baignade et la navigation sont interdites (espace privé).