Un peu d’histoire

De l’étymologie…

« La Mure » : les dernières études montrent que l’étymologie de « Mure » viendrait de la racine pré-celtique « Mor, Mur » signifiant « morceau de pierre » ou « butte rocheuse ». C’est aussi le nom de la colline rocheuse sur laquelle était bâti le premier château delphinal. Il est dit en effet dans l’Inventaire des Biens du Dauphin (1339) que le château était construit « sur la colline qui a donné son nom à la ville ». L’explication du nom de notre ville est donc très ancienne et n’a rien à voir avec une quelconque maturité !… Ni avec le délicieux fruit des bois !

D’après le livre « Où habitons-nous. Petite Histoire du nom des rues ».

« Matheysine » : ce mot est issu de la lente déformation du terme «Matacena», composé de la racine latine « Matta/Mata » qui signifie « humide » et pré-latine « Cena », signifiant le « haut plateau ». Ce terme désigne donc un plateau élevé, riche en eau… correspondant bien à la réalité que nous connaissons encore aujourd’hui.

D’après le livre « Où habitons-nous. Petite Histoire du nom des rues ».

Couverture livre

… aux grandes lignes de l’Histoire

Située sur le rebord méridional du Plateau Matheysin, La Mure en est la principale ville, peuplée de plus de 5 200 habitants. Son passé est ancien et remonte à l’époque gallo-romaine.

Deux évènements s’inscrivent plus particulièrement dans les grandes heures de son histoire : le siège de 1580 et la marche de Napoléon et son passage à La Mure en 1815.

Le siège de La Mure

troisCroixEn 1580, lors des guerres de religion, La Mure connaît un siège douloureux.

Le Duc de Mayenne, Charles de Lorraine, assiège la cité protestante avec 9 400 hommes.

À l’issue de combats extrêmement meurtriers, 1 500 murois se réfugient dans la citadelle (située à l’emplacement de ce que l’on nomme aujourd’hui les Trois Croix). Manquant d’eau et de vivres, ils finiront par se rendre, après 37 jours d’un siège qui aura fait 1 200 morts.

Etape déterminante des 100 jours de Napoléon

napoleon01Le Pays de La Mure, c’est aussi le pays du « coup de dés » victorieux de Napoléon

En 1814, vaincu par les souverains coalisés, il avait été envoyé à l’Ile d’Elbe. Ne pouvant se réduire à l’exil, il débarque le 1 er mars 1815 à Golfe-juan. Il prendra la route à travers les montagnes pour gagner Grenoble et le Dauphiné.

Il arrive à La Mure le 7 mars au matin. Il est reçu triomphalement, de nombreux volontaires grossissent l’escorte. Il part ensuite pour Laffrey où il rencontre les troupes royales qu’il rallie à sa cause dans cette célèbre prairie au bord du Lac, peu avant le village : la « Prairie de la Rencontre ».

En savoir plus sur la Route Napoléon, cliquez ici

Réalisé pour le Bicentenaire du retour de l’Empereur par la Route Napoléon.
Lien vers le « Roadbook Bicentenaire Route Napoléon 1815-2015 », cliquer sur le lien:
http://fr.calameo.com/read/0039426155058308d00c2